Isolants minéraux, que faut-il connaître ?

Dans la gamme des matériaux d’isolation, les isolants minéraux sont sur le haut du tableau. Utilisés depuis plusieurs décennies, environ 75 % des bâtiments sont isolés avec ce type de produits.
Thermiques et acoustiques, les laines et isolants minéraux ont su se renouveler et s’adapter aux nouvelles réglementations. Qu’est-ce qu’un isolant minéral ? Quels produits trouver sur le marché ?

Qu’est-ce qu’un isolant minéral ?

Un isolant minéral est un matériau d’isolation polyvalent constitué de matières premières minérales et d’adjonction ou non de liants. Les minéraux utilisés peuvent être la roche volcanique, le sable ou encore le verre.
Chauffée à haute température, la matière permet d’obtenir différents types d’isolants minéraux. Il convient de distinguer les laines minérales (laine de verre ou de roche) et les isolants minéraux (vermiculite, perlite exfoliée).

Focus sur les laines minérales

Les laines minérales représentent, chaque année, environ 50 % de part de marché des matériaux pour l’isolation thermique et phonique. Elles sont employées lors de travaux en construction neuve ou en rénovation.
Mis en oeuvre sur les murs, toitures, combles, 2 types de produits existent : la laine de verre et la laine de roche.

La laine de verre

La laine de verre est constituée de fibres obtenues par la fonte de sable et de verre. Les fibres sont liées entre elles avec un produit thermodurcissant. La laine minérale est conditionnée en vrac, rouleaux ou panneaux plus ou moins rigides en fonction du produit.
Elle est traitée pour la résistance à l’eau et l’humidité (hydrofuge). La laine de verre est perméable à l’air et à la vapeur d’eau. Mais elle n’absorbe pas l’eau. La mise en oeuvre d’un pare-vapeur est conseillée si le produit n’a pas de face recouverte de kraft. Elle a une bonne résistance au feu. La laine de verre est sujette au tassement.
Les laines de verre de nouvelle génération contiennent entre 40 et 80 % de verre recyclé et ont donc moins d’impact écologique. Les progrès techniques permettent l’utilisation de liants plus naturels, moins nocifs pour la santé.
Pour les prix, comptez de 8 à 15 euros du m2 avec une résistance thermique 6,5 m². K/W.

La laine de roche

La laine de roche est constituée de fibres obtenues grâce à la fonte de roche volcanique de basalte. Les fibres sont liées entre elles avec des résines synthétiques polymérisées. Une fois les fibres durcies, la laine de roche est conditionnée en rouleaux, panneaux ou vrac. Les produits sont plus ou moins rigides et présentent différentes finitions de surface.
Comme la laine de verre, la laine de roche est perméable à l’air et la vapeur d’eau (HPV). Sans la présence de kraft, un pare-vapeur est conseillé. Elle présente une très bonne résistance au feu. Son inertie thermique est plus ou moins performante en fonction de l’épaisseur de la laine. Facile à installer, ce matériau est sujet au tassement.
Pour les prix, comptez de 20 à 50 euros du m2 avec une résistance thermique 5 m². K/W.

Focus sur les isolants minéraux

Au contraire des laines minérales constituées de fibres, les isolants minéraux sont constitués de granulés conditionnés en vrac. Liés, ces granulés sont disponibles aussi sous forme de panneau ou dalle.
Les isolants minéraux sont le verre cellulaire, la vermiculite ou la perlite. Ces deux derniers ont des performances thermiques plus faibles que la laine minérale.
L’argile expansée est également utilisée en vrac dans les mortiers en raison de sa bonne résistance à l’humidité.

Le verre cellulaire

Le verre cellulaire est composé de sable et de verre recyclé. Cet isolant minéral présente la meilleure inertie thermique.
Souvent employé sous la maçonnerie ou pour l’isolation des murs et toitures, il diminue les ponts thermiques. Il ne nécessite pas de pare-vapeur.
Ce matériau est fragile et son prix relativement onéreux, environ 35 euros le m2.

La vermiculite

La vermiculite provient d’une roche volcanique siliceuse. Sous l’effet de la chaleur, son volume augmente.
En vrac ou panneau, très légère, elle s’utilise pour l’isolation acoustique, incorporée aux mortiers ou blocs de construction. Ce produit est ininflammable, insensible aux rongeurs et a une grande longévité.
Son prix est d’environ 5 euros le m2 pour une résistance de 1 m². K/W.

La perlite expansée

Matériau isolant provenant de roche volcanique, la perlite est utilisée en raison de sa bonne isolation acoustique. Associée à la fibre de cellulose et un liant, elle est aussi disponible en panneaux.
Durable, insensible aux rongeurs, son prix est d’environ 5 euros le m2 pour une résistance de 1 m². K/W.

Quelles sont les performances des isolants minéraux ?

Les isolants minéraux, et la laine de verre ou de roche en particulier, présentent un bon rapport qualité/prix au regard de leurs performances thermiques et acoustiques. Les isolants minéraux sont inaltérables. Leur résistance au feu en fait un isolant de choix pour la maison équipée d’un chauffage au bois.
Le bilan écologique est moins favorable que pour les isolants biosourcés. Beaucoup d’énergie est consommée lors de la production et fabrication des produits d’isolation minérale. Les isolants minéraux, notamment la laine minérale, nécessitent de prendre des précautions lors de la mise en oeuvre : poussières nocives.
Les laines minérales sont peu denses, en particulier la laine de verre. Elles offrent une inertie thermique et un déphasage moins performants que d’autres isolants comme la fibre de bois. Pour améliorer le confort d’été, il convient d’adapter l’épaisseur et la doubler si nécessaire. Ou d’utiliser d’autres matériaux plus adaptés comme la ouate de cellulose ou la laine de bois.

Pour isoler votre habitation, il convient de connaître la réglementation spécifique à chaque partie de la maison : murs, toiture, combles. Avant les travaux, il est préférable de se référer au DTU qui précise la résistance et la conductivité thermiques appropriées en fonction de l’épaisseur de l’isolant.

Se chauffer au vert