Principe de fonctionnement de la pompe à chaleur eau/eau

Le principe de la pompe à chaleur eau/eau est simple. Prélever la chaleur d’une réserve d’eau naturelle pour chauffer l’eau du circuit de chauffage ou sanitaire d’un logement. La pompe à chaleur eau/eau s’appuie sur le fonctionnement géothermique. On parle aussi de pompe à chaleur à base d’aquathermie. La géothermie et l’aquathermie consistent à prélever l’énergie renouvelable du sol ou de l’eau contenue dans le sol. Avec la PAC eau/eau, une pompe de relevage ou des capteurs prélèvent l’eau d’une nappe phréatique (ou d’un lac, puits, rivière). La pompe à chaleur est thermodynamique, elle réchauffe les calories par compression. Le principe de la pompe à chaleur eau/eau est de produire des économies d’énergie. Avec cet article, vous connaitrez mieux le fonctionnement de la PAC eau/eau.

Bien comprendre le principe de la pompe à chaleur eau/eau

Votre projet est d’installer une pompe à chaleur eau/eau chez vous ? Avant d’étudier le prix, vous voulez mieux comprendre le principe de la pompe à chaleur eau/eau, c’est normal !
La pompe à chaleur eau/eau puise l’eau dans une réserve naturelle. Même si cette eau a une basse température, peu importe, elle contient des calories qui seront réchauffées. Sa pompe de relevage sert à faire remonter l’eau vers son échangeur. Dans cet échangeur, nommé également évaporateur, le fluide frigorigène capte les calories de l’eau.
Dans cet évaporateur, ce fluide frigorigène se transforme en gaz au contact de cette eau. Le compresseur électrique de la PAC comprime ce gaz pour élever sa température.
Le 3e temps est celui de la restitution de cette chaleur. Par le biais d’un condenseur, le gaz réchauffé se transforme en liquide. Un échangeur transfère sa chaleur au circuit de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire. La pompe à chaleur renvoie l’eau pompée vers la réserve naturelle.

Que faut-il pour installer une pompe à chaleur eau/eau ?

Le principe de la pompe à chaleur eau/eau est géothermique. La pompe à chaleur géothermique la plus courante utilise la chaleur du sol. La pompe à chaleur eau/eau appartient néanmoins au grand ensemble des pompes géothermiques. Son fonctionnement interne est thermodynamique.
Vous l’avez compris, pour installer une pompe à chaleur, il faut une source froide d’alimentation. Vous devez disposer d’une rivière, d’une nappe phréatique, d’une réserve d’eau naturelle à proximité de votre maison. Pour installer la pompe à chaleur, il faut une source chaude pour restituer la chaleur créée.
La source chaude peut être un serpentin contenant de l’eau comme un plancher chauffant. La source chaude peut aussi être un réseau de radiateurs basse ou haute température.
Pour installer une pompe à chaleur eau/eau, il faut enfin des autorisations administratives. La pompe à chaleur eau/eau la plus courante puise l’eau dans une nappe phréatique aquifère située à moins de 100 m. La déclaration à la DREAL de votre lieu de résidence du forage d’approvisionnement est obligatoire.

Deux éclairages sur le fonctionnement de la pompe à chaleur eau/eau

La question du simple ou du double forage revient très souvent. Savez-vous ce que c’est ? Le plus souvent, la pose d’une pompe à chaleur eau/eau requiert la réalisation de 2 forages. Le premier sert pour l’approvisionnement de la pompe à chaleur en eau naturelle.
Le second permet le rejet de l’eau pompée dans la source (nappe phréatique). Le type de pompe à chaleur eau/eau à un seul forage rejette l’eau dans une rivière, un lac ou le système des eaux pluviales.
L’autre point est celui de la nature de la source de captage. Vous pouvez prévoir de vous alimenter dans une rivière. Mais, comme pour la pompe à chaleur de nappe, un débit minimum est requis pour que le fonctionnement de la pompe soit possible. S’alimenter en rivière nécessite une déclaration administrative, mais cette fois auprès de la DDAF.

Les avantages de la pompe à chaleur eau/eau

Changer son système de chauffage, sa chaudière, pour une PAC eau/eau, c’est faire des économies sur la facture d’énergie. Les avantages sont nombreux :

  • production d’eau chaude sanitaire possible ;
  • réversibilité envisageable (climatisation) ;
  • utilisation d’une énergie renouvelable non polluante ;
  • PAC adaptée aux climats froids ;
  • connexion possible sur un chauffage central existant.

Une PAC eau/eau au COP de 3 à 4 offre une économie d’énergie de 25 à 30 % par an sur la facture.
La PAC eau/eau bénéficie du crédit d’impôt de 30 % sur les travaux, de la TVA à taux réduit (5,5 %). La prime « coup de pouce chauffage » existe sous certaines conditions de performance énergétique. L’ANAH prévoit aussi des aides financières pour ces travaux.

Chauffage écologique et énergies vertes