Qu’est-ce qu’un poêle bouilleur et comment le choisir ?

Les principales caractéristiques d’un poêle bouilleur sont de permettre de chauffer toute la maison grâce à un réseau de radiateurs. C’est un chauffage central, comme une chaudière, mais au bois ou à granulés de bois. Le poêle bouilleur a fait ses débuts dans les cuisines de nos grand-mères. La traditionnelle cuisinière à bois a vu des modèles installés sur un réseau d’eau qui alimentait des radiateurs. Pour un plus grand confort d’utilisation, il est recommandé d’installer un ballon tampon qui augmente le volume d’eau à chauffer et apporte un plus grand confort grâce à l’inertie.

Quelles sont les fonctions d’un poêle hydro ?

Le poêle bouilleur, appelé poêle hydro, est une chaudière à part entière. Selon les dimensions de votre habitation et la qualité de son isolation, il peut être le seul mode de chauffage central.
Si vous disposez déjà d’une chaudière et que vous souhaitez assurer l’autonomie de votre chauffage, le poêle bouilleur peut venir en relève.
Selon les caractéristiques d’un poêle bouilleur, vous pourrez :

  • alimenter des radiateurs ;
  • faire fonctionner un plancher chauffant ;
  • produire l’eau chaude sanitaire.

Le poêle hydro peut être couplé à :

  • une chaudière à gaz ou au fioul ;
  • un chauffage solaire ;
  • une pompe à chaleur.

Les caractéristiques d’un poêle bouilleur | L’installation

Les poêles bouilleurs sont alimentés en bûches de bois ou en granulés de bois, appelés pellets. Le bois étant l’énergie la moins chère, un système de chauffage qui utilise la combustion du bois est forcément économique.
L’installation requiert une véritable expertise. Le système de chauffage central doit être étanche. Pour améliorer le confort et la longévité de l’installation, il faut installer un ballon tampon qui servira de réserve d’eau et apportera de l’inertie.
Comme tous les poêles, le poêle bouilleur doit être raccordé à un conduit de fumées.
Pour votre sécurité et pour bénéficier du crédit d’impôt, faites appel à un professionnel pour la pose de votre appareil. L’État fournit des aides financières de 30 % sur le prix de l’appareil.

Les caractéristiques d’un poêle bouilleur | Le fonctionnement

Selon le volume à chauffer et le type d’isolation de votre habitation, on détermine la puissance nécessaire. Le rendement de l’appareil est important et influera sur la puissance comme sur la consommation.

Comment ça marche ?

L’appareil chauffe l’eau du réseau hydraulique grâce à un échangeur. Lorsque la température de l’eau est suffisante, elle circule dans les émetteurs.
Elle est stockée dans le ballon tampon qui chauffe l’eau chaude sanitaire à son contact.

Les notions indispensables pour sélectionner les bonnes caractéristiques d’un poêle bouilleur

Choisir le bon appareil ne s’improvise pas, ce n’est qu’une question de choix d’esthétique et de style. Un professionnel saura vous conseiller, car un poêle trop puissant aura une consommation plus importante.
D’autre part, la combustion sera de moins bonne qualité et produira plus de CO². À l’inverse, un poêle trop petit ne suffira pas à chauffer une grande maison.
La notion de rendement est primordiale. À confort thermique égal, un poêle à haut rendement aura une consommation moindre.
Il faut savoir que 70 % de la puissance du poêle ira dans le circuit hydraulique et 30 % dans la convection de la chaleur dans votre pièce.

Les caractéristiques d’un poêle bouilleur | Le choix de l’appareil

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour choisir les caractéristiques d’un poêle bouilleur. D’abord, comme il trônera dans votre salon, ne négligez pas l’esthétique.
Insert, poêle de cheminée, moderne… C’est une affaire de goût. Mais vous l’aurez sous les yeux en permanence, autant qu’il vous plaise.
Pour la cuisine, il existe des cuisinières qui permettront de mijoter sur la grande plaque du dessus et un grand four pour rôtir.

Nos conseils pour choisir un poêle bouilleur pratique

Le côté pratique de l’entretien est important :

  • poignée thermorésistante pour ouvrir le foyer d’un poêle à bûches ;
  • grand cendrier pour limiter l’entretien ;
  • foyer de grande largeur pour les poêles à bûches ;
  • chargement facile et grand réservoir pour les poêles à pellets.

Quelle énergie pour mon poêle bouilleur, bûches ou granulés ?

Deux types de combustibles sont possibles : le bois en bûche ou les granulés de bois.
Les bûches sont largement moins chères et peu soumises aux aléas de l’offre et la demande. En revanche, elles sont lourdes à manipuler, salissantes et demandent un grand espace de stockage.
Il faudra être vigilant à utiliser du bois bien sec et des essences qui ne produisent pas trop de suie.
Les pellets, un peu plus chers, ont un prix plus fluctuant en fonction du marché. Livrés en sacs, ils sont plus faciles à manipuler et à stocker. Prévoir un local abrité, car les granulés ne résistent pas à l’humidité.
Les avantages des pellets sont un espace de stockage plus restreint et un rendement plus important de 5 kWh/kg, contre 4 kWh/kg pour les bûches. De plus, les poêles à granulés permettent de réguler la température au degré près et ont une autonomie de quelques jours.

Les caractéristiques d’un poêle bouilleur permettent de réduire les dépenses de chauffage. Ce mode de chauffage offrant un bon confort thermique peut venir en relève d’une chaudière existante à gaz ou au fioul ou d’un système à énergie renouvelable (solaire ou pompe à chaleur). Le bois, en bûches ou en granulés, est l’énergie dont le prix est le moins cher.

Chauffage écologique et énergies vertes