Quels sont les isolants nouvelle génération ?

Les isolants thermiques n’ont pas tous le même coefficient thermique de transmission. Plus ce coefficient (appelé U) est bas, plus l’isolation est optimale. Or beaucoup de matériaux d’isolation doublent ou triplent leur épaisseur pour conserver la chaleur à l’intérieur de la maison.
Les industriels développent, grâce aux nouvelles technologies, des isolants aux performances accrues. Aérogels, panneaux isolants sous vide ou encore polyuréthane, quels sont les isolants nouvelle génération ?

L’isolation avec le système de l’aérogel

Issus des nanotechnologies, les aérogels sont des matériaux d’isolation thermique aux performances très prometteuses. Ce matériau nanostructuré est un gel de silice.
Les scientifiques ont remplacé le composant liquide par de l’air ou du gaz. Ainsi solidifié, l’aérogel devient particulièrement léger et peu dense, propriétés capitales pour l’isolation performante d’un bâtiment.
L’aérogel a l’apparence d’un nuage (ou mousse) blanc et cotonneux. Ce sont la taille des éléments de sa structure, de minuscules pores d’aérogel (nano matériaux entre 20 et 40 nm), qui confère à cet isolant nouvelle génération sa très faible conductivité thermique. L’air est présent à 95 % dans les pores, pour seulement 5 % de silice (produit mis au point par la NASA).

Quelle mise en oeuvre avec l’aérogel ?

L’aérogel est un produit nouveau sur le marché. En France, il ne dispose pas de certification ACERMI qui permet de le réglementer pour l’isolation par l’intérieur d’une construction.
Les produits aérogels présents sur le marché sont sous forme d’enduits isolants, mortiers, blocs monolithiques, ciments, granulés destinés au double vitrage et à l’isolation thermique par l’extérieur.
Une entreprise américaine décline l’aérogel sous forme de panneaux d’enduits isolants pour isoler les murs et la toiture. Il est aussi possible d’intégrer du verre à l’aérogel pour le transformer en granulats. En Allemagne, les aérogels sont aussi intégrés à des panneaux ou des rouleaux (nattes) pour l’isolation des murs et plafonds.

Avantages et inconvénients de l’aérogel

Les avantages de ce produit sont nombreux :

  • faible épaisseur du produit ;
  • isolant thermique et phonique 3 fois plus performant qu’un isolant traditionnel ;
  • hydrofuge, mais perméable à la vapeur d’eau ;
  • étanchéité à l’air ;
  • grande résistance au feu ;
  • matériau incompressible.

Son principal inconvénient reste son prix très élevé. Le coût d’un kilogramme est estimé à environ 2 000 euros. Autre inconvénient, sa fabrication nécessite une grande consommation d’énergie. C’est aussi un matériau très fragile.

Le système du panneau isolant sous vide ou PIV

Parmi les isolants nouvelle génération, vous trouvez également le système du panneau d’isolant sous vide ou PIV.
Le PIV est un panneau constitué de nano silice. Ces nano particules sont emprisonnées dans des enveloppes d’aluminium ou polyester métallisé parfaitement étanches.
Le panneau isolant sous vide a une très faible conductivité thermique, estimée 6 à 8 fois moins que les meilleures laines de verre du marché. La faible épaisseur du produit est particulièrement appréciée pour les petits espaces. Un fabricant indique qu’un centimètre de PIV correspond à 6 cm de polystyrène expansé et à 9 cm de laine de verre.

Quelle mise en oeuvre avec les panneaux isolants sous vide ?

Essentiellement sous forme de panneaux, le panneau isolant sous vide est une des solutions de l’isolation par l’intérieur. Pour isoler les murs, les combles ou la toiture, il s’utilise pour la rénovation énergétique de la maison ou des appartements.

Avantages et inconvénients du système PIV

Les avantages du panneau isolant sous vide, isolants nouvelle génération :

  • grande isolation thermique et phonique avec unetrès faible conductivité et haute étanchéité ;
  • système moins coûteux que l’ITE avec un bon rapport performance/prix ;
  • gain de place, matériaux isolants très minces ;
  • économies d’énergie, peu de déperditions de chaleur.

Le panneau isolant sous vide présente aussi quelques inconvénients, notamment son prix de 60 à 100 euros le m². C’est également un matériau très fragile. Les panneaux ne peuvent pas être recoupés : il est primordial de calculer au plus juste la surface à isoler. Enfin, les panneaux ne doivent pas être perforés, ce qui entraînerait la perte du vide d’air et, de fait, ses performances thermiques.

Un isolant performant : le polyuréthane

Le polyuréthane entre dans la gamme des isolants nouvelle génération. Ce produit est aujourd’hui fréquemment utilisé pour isoler un bâtiment. Les panneaux présents sur le marché sont constitués de polyols issus du recyclage, biosourcés et donc renouvelables.
Le polyuréthane a une Haute Performance énergétique (HPE) et une faible conductivité thermique. Ce produit est aussi très résistant à la compression et adapté aux espaces humides.
Il est mis en oeuvre lors de travaux d’une construction neuve, mais peu en rénovation, car il a une mauvaise résistance au feu. Son prix se situe entre 20 et 35 euros le m2 en fonction des épaisseurs choisies.

Savez-vous que les tissus des vêtements usagés s’utilisent également pour l’isolation d’un bâtiment ? Écologique, cet isolant recyclé a des performances thermiques (confort d’été) deux fois supérieures à un isolant classique.
Pour vos travaux d’isolation et vos économies d’énergie, optez aussi pour la peinture isolante. Elle réfléchit les infrarouges de près de 90 % et évite ainsi le réchauffement des murs.

Se chauffer au vert