Tubage du chauffage à bois, que faut-il connaître ?

Votre maison possède un conduit de cheminée maçonné ? Vous souhaitez rénover votre cheminée ou installer un poêle à bois ou granulés sur le conduit existant ? Alors l’opération de tubage est nécessaire non seulement pour la préservation et l’évacuation des fumées de l’habitat, mais également pour optimiser le rendement de votre cheminée.
Qu’est-ce que le tubage du chauffage à bois ? Comment fonctionne-t-il ? Quels tubes utiliser ? Vous connaîtrez l’essentiel sur le tubage du chauffage à bois en lisant notre article.

Cheminée et poêle à bois, qu’est-ce que le tubage du chauffage à bois ?

La notion de tubage désigne l’installation d’un tube ou conduit de fumée dans des conduits de cheminées existants. Un conduit de cheminée existant est constitué de boisseaux montés les uns sur les autres. Pour garantir la sécurité et l’étanchéité du chauffage à bois, un tube flexible ou rigide est inséré dans le conduit de cheminée.
Le tubage est essentiel avec l’installation d’un poêle à bois ou granulés. Il est obligatoire avec l’installation d’un insert ou foyer fermé de cheminée.
Les conduits existants peuvent avoir une paroi fissurée, être peu étanche ou présenter une cavité intérieure trop grande. Le tirage de l’appareil de chauffage et l’évacuation des fumées ne se fait pas en toute sécurité.

Quels sont les systèmes de tubage du chauffage à bois ?

Pour le tubage du chauffage à bois, le tube ou tuyau peut être de 2 conceptions : un tube flexible ou un tube rigide. Le choix va dépendre de la forme des conduits de cheminée existants.
La technique de tubage dépend aussi du diamètre nécessaire pour le raccordement à l’appareil de chauffage.

Le tubage du chauffage à bois avec un tube flexible

Le tube flexible inséré dans le conduit se décline en version simple paroi ou double paroi. Les matériaux peuvent être de l’acier inoxydable (inox) ou de l’acier émaillé. Le diamètre du tuyau varie de 80 à 250 mm.
Pas besoin de raccordement intermédiaire, la longueur du tube s’adapte depuis la sortie du conduit jusqu’au raccord de l’appareil de chauffage.
Le tuyau flexible est utilisé dans le cas d’un conduit de cheminée dévié ou oblique.

Le tubage du chauffage à bois avec un tube rigide

Le tubage du chauffage à bois avec un tube ou tuyau rigide est généralement en inox (acier inoxydable). Le tube mesure un mètre et existe en simple paroi ou double paroi. Le diamètre varie de 80 à 250 mm et les tubes s’emboîtent les uns dans les autres sur toute la longueur du conduit.
L’installation d’un tubage rigide est préconisé dans le cas d’un conduit existant rectiligne. Un tubage rigide double paroi sera aussi la solution retenue pour votre appareil de chauffage avec création du conduit.

Les accessoires de fumisterie nécessaires au tubage

Le tubage d’un conduit, ce n’est pas seulement le tube, c’est aussi tous les accessoires de fumisterie indispensables à l’installation du tubage du chauffage à bois poêles ou cheminées. Il existe une grande variété de produits comme la plaque de finition, la plaque d’étanchéité, les bouchons, les chapeaux de toit, les colliers…
Autre produit de fumisterie indispensable, le raccord de poêle ou de cheminée. Selon le type de conduit ou l’emplacement de la sortie du poêle, le raccord diffère : raccord à l’arrière du poêle ou raccord sur le dessus du poêle.

Tubage du chauffage à bois, quels sont les avantages ?

Lors de la combustion, l’appareil de chauffage soumet le conduit à une forte chaleur. Pour rester étanche et assurer son rôle correctement, le conduit doit résister aux fortes températures, d’autant plus élevées avec un foyer fermé. D’où la nécessité de procéder à l’installation d’un tubage intérieur qui assurera l’évacuation de la fumée.
Les avantages du tubage :

  • Empêcher l’accumulation de suie responsable des feux de cheminée.
  • Permettre un ramonage plus efficace.
  • Augmenter la performance du tirage de la cheminée ou du poêle.
  • Améliorer la sécurité des conduits existants.

Existe-t-il une réglementation en matière de tubage du chauffage à bois ?

Depuis 2012, le tubage du chauffage à bois pour les conduits de cheminée est obligatoire pour une installation dans une maison neuve. Le tubage est également obligatoire avec une installation à foyer fermé type poêle à bois ou granulés, un insert ou une cheminée à foyer fermé.
Les travaux relatifs aux conduits d’évacuation des fumées sont réglementés par la norme NF DTU 24.1. Ce document stipule :

  • Le ramonage obligatoire du conduit avant l’installation du tubage.
  • La ventilation du conduit sur toute sa longueur.
  • La réalisation d’un test d’étanchéité du tubage obligatoire et renouvelé tous les 3 ans.
  • L’obligation de tubage sur toute la longueur des conduits.
  • L’installation obligatoire d’un tubage à double paroi s’il traverse le plancher de la maison.
  • L’utilisation d’accessoires de fumisterie strictement compatibles.
  • L’installation interdite d’un tubage avec un angle de raccordement supérieur à 90 °.

Quel est le prix du tubage du chauffage à bois ?

Le prix du tubage du chauffage à bois est fonction de divers éléments. Les travaux liés à la maçonnerie et le ramonage sont à rajouter au budget. Le prix dépend bien sûr de la longueur du tube, du modèle de tube utilisé, simple paroi ou double paroi.
Il faut également rajouter les accessoires de fumisterie, les raccordements. L’installation par un professionnel ou par vos soins influence aussi le prix.
Pour un tubage rigide, le prix est estimé entre 50 et 250 euros par tube en fonction du diamètre. Le prix global est estimé entre 500 et 2 000 euros.
Pour un tubage flexible, le prix oscille entre 50 et 100 euros par mètre linéaire et en fonction du diamètre du tube.

Pour plus de sécurité et pour bénéficier de toutes les garanties, nous vous recommandons de faire réaliser les travaux d’installation de tubage par des professionnels. De plus, des travaux de chauffage au bois réalisés avec un professionnel RGE peuvent être éligibles à la prime énergie ou aux aides de l’état.

Se chauffer au vert