Comment choisir son insert de cheminée ?

L’insert est un appareil de chauffage destiné à être encastré dans une cheminée. Cet appareil vous permet de transformer une cheminée à foyer ouvert en une cheminée à foyer fermé avec vitre. Pour effectuer ce changement, aucune modification du bâti n’est nécessaire. L’insert peut fonctionner avec deux types de combustibles : les bûches de bois ou les granulés. C’est la solution idéale pour profiter de l’ambiance chaleureuse et conviviale d’un feu tout en bénéficiant d’une diffusion optimale de la chaleur comparable à celle apportée par un poêle à bois ! Avec l’insert, plus de suies et de cendres à balayer, ni de risques d’incendie ou d’intoxication. Puissance de chauffe, rendement, dimension, type de combustible, de nombreux critères sont à prendre en compte au moment de choisir votre insert. Pour vous aider à opter pour le modèle qui vous convient, découvrez dès maintenant notre guide d’achat complet dédié aux inserts.

Le rendement de l’insert de cheminée : le premier critère à prendre en compte

Le rendement d’un insert correspond au pourcentage d’énergie contenue dans le combustible finalement restituée sous forme de chaleur au moment de la combustion. Il est en général de l’ordre de 70 à 80 % pour les appareils les plus récents. Pour choisir le rendement adapté, il faut tenir compte du contexte d’utilisation de l’insert. Par exemple, si vous envisagez d’utiliser votre insert comme mode de chauffage principal de votre logement durant l’hiver, il est recommandé d’opter pour un appareil doté d’un rendement le plus élevé possible.Pour améliorer le rendement, certains appareils sont équipés d’un système de double combustion. Ce dernier permet d’améliorer les performances énergétiques de l’insert en brûlant les gaz générés par la première combustion.

Insert à bûches ou à granulés de bois ?

Il s’agit de choisir entre deux types de combustible différents : les bûches ou les granulés de bois, également appelés pellets. Zoom sur les avantages et les inconvénients des deux solutions qui s’offrent à vous.

L’insert à bûches

Les bûches ont l’avantage d’être moins coûteuses à l’achat et de produire de belles flammes. C’est donc le combustible à privilégier si vous accordez beaucoup d’importance à la dimension esthétique de votre installation. En revanche, ce type de combustible nécessite davantage de manutention, l’insert devant être réalimenté plus souvent lorsqu’il fonctionne avec des bûches. Avec un insert à bûches, vous pouvez bénéficier d’une autonomie de 10 à 12 heures maximum.

L’insert à pellets

S’ils produisent moins de flammes, les inserts à pellets nécessitent également moins de manutention. En effet, le réservoir d’un insert à pellets est doté d’une vis sans fin qui mène les granulés de bois directement dans le foyer. Les plus grands modèles disposent d’un réservoir pouvant stocker jusqu’à 15 kilos de pellets. Cela correspond à trois jours de fonctionnement autonome de l’insert sans que ce dernier ait besoin d’être réalimenté.

La puissance de chauffe de l’insert

La puissance de chauffe peut varier de 8 à 18 kW selon les modèles d’insert. Plus cette puissance est élevée, plus elle permet de chauffer différentes pièces d’un logement sans avoir à recourir à un répartiteur de chaleur. Attention cependant à ne pas choisir un appareil de chauffage trop puissant. En tournant au ralenti, ce dernier risque de s’encrasser rapidement. Si vous envisagez d’utiliser votre insert pour chauffer uniquement une pièce ou bénéficier de la chaleur esthétique et conviviale d’un feu de cheminée, une puissance faible est suffisante. En revanche, s’il s’agit de chauffer plusieurs pièces avec votre appareil, il est recommandé de choisir un insert avec une puissance supérieure. Enfin, certains inserts sont dotés d’un système de ventilation qui permet de favoriser la circulation de l’air chauffé dans différentes pièces.

Taille et matériau de l’insert : un appareil de chauffage sur mesure

L’insert est un appareil de chauffage qui vient s’encastrer dans un foyer ouvert déjà existant. Pour choisir la bonne taille d’insert, il convient donc de tenir compte des dimensions du foyer existant et d’opter pour un format légèrement plus petit que ce dernier. Côté matériau, vous avez le choix entre deux types d’inserts :

  • L’insert en fonte : ce matériau robuste bénéficie d’une résistance optimale aux changements de température (excellente inertie thermique) et offre une diffusion homogène de la chaleur qui permet de faire des économies de combustible.
  • L’insert en acier : plus facile à installer que le modèle en fonte, cet insert est plus léger, offre une bonne montée de température, mais se révèle moins performant sur le plan de l’inertie thermique.

Les options des inserts de cheminée : pour un confort d’utilisation maximal

Un insert peut être doté de différentes options permettant de faciliter l’utilisation de l’appareil et d’améliorer les performances et le confort :

  • Système feu continu : il peut offrir une plus grande autonomie en mode ralenti.
  • Ventilation : elle permet de bénéficier d’une meilleure distribution de la chaleur via des conduits.
  • Fonction porte froide : particulièrement sécuritaire, elle permet d’éviter tout risque de brûlures.
  • Système vitre propre : elle limite l’encrassement de la vitre.
  • Télécommande : elle permet une gestion optimale et sans effort du chauffage.
Se chauffer au vert